Lagunage et valorisation des boues de curage

Valorisation des boues de curage

SEDE dispose d’une palette complète de ressources pour aider votre collectivité lors du lagunage des stations d’épuration afin de valoriser des boues de curage.

 

A l'issue de chaque chantier, SEDE établit un document de synthèse reprenant les principales données liées à l'opération de curage / épandage (date d'intervention, début de pompage, durée du chantier, date de repli, volume pompé, condition de réalisation, destination des boues, parcelles épandues, etc.).
 

Le curage « en eau »

 

Lagunage et valorisation des boues de curage

Cette technique permet de ne pas détériorer la couche d’argile assurant l’étanchéité du bassin. La mise à l’eau et la reprise de la drague se font à l’aide d’une grue ou d’une pelle mécanique afin de ne pas dégrader les berges.

La barge fonctionne avec un dispositif de vis sans fin, couplé à une aspiration qui permet l’enlèvement des boues de curage décantées sur le fond.

Le pilotage de la barge se fait par radiocommande depuis la berge. L’opérateur chargé du curage peut donc conduire l’outil en toute sécurité depuis la berge.

 
 
Avantages de cette technique de curage

Cette technique de curage des boues permet d’éviter tout risque de pollution du milieu récepteur provoqué par un rejet massif des eaux surnageantes lors d’un curage conventionnel.
Les boues curées conformes à la valorisation agricole sont épandues sur les parcelles agricoles à l’aide de tonnes à lisier.
 

Avantages de l’utilisation d’une barge

  • Pas de mise en suspension des matières décantées dans les bassins d'affinage par transfert des eaux
  • Absence de rejet d’eaux surnageantes au moment du curage
  • Pas d'intervention de matériel lourd (pelleteuse, tracteur aux abords de la lagune) entraînant des dégradations du terrain, des berges et du fond argileux
  • Intervention sur toute la surface du bassin
  • Absence d’odeur au moment du curage

Le curage « Boues liquides »

 

Lagunage et valorisation des boues de curage

Les boues sont pompées puis transportées et épandues dans la foulée sur les parcelles, dans le cadre d’un plan d’épandage. Avant de débuter le pompage des eaux, le bassin à curer est mis hors service. Les eaux surnageantes résiduelles pourront être pompées et envoyées vers un second bassin.

Une opération de décollement et de brassage des boues de fond permet d’obtenir un produit homogène, avec une siccité de l’ordre de 8 %.

Le décollement des boues le long des berges est réalisé à l’aide d’une pelle mécanique qui servira également au reprofilage et aux divers travaux annexes, si nécessaire.

Les boues sont pompées et le transport est effectué au moyen de tonnes à lisier.
 
 

Avantages de cette technique de curage

  • Réduction du temps des opérations : 1 semaine environ (sauf aléas climatiques)
  • Absence de temps séchage
  • Utilisation d’engins agricoles courants
  • Réutilisation rapide de la lagune
  • Propreté du chantier et des abords

 

Le curage « Boues solides »

 

Lagunage et valorisation des boues de curage
La démarche de curage d’une lagune ou d’un lit planté de roseaux en « Boues solides » s’apparente à une filière de valorisation agricole de boues de station d’épuration. Les boues sont curées puis transportées et épandues sur les parcelles dans le cadre d’un plan d’épandage.

Le curage « Boues solides » est la filière la plus économique par rapport au compostage ou à l’enfouissement.

Le but est d’extraire la totalité de l’eau surnageante et de faire sécher le bassin pour atteindre une siccité de l’ordre de 15 % et que la pelle puisse reprendre les boues.

La pelle mécanique à grand bras équipée de chenilles permet d’intervenir en tous points de la lagune sans dégrader le fond. Elle assure le décollement des boues le long des berges, leur reprofilage et divers travaux annexes si nécessaire.

Les boues de curage sont alors transportées par benne étanche puis épandues à l’aide d’un matériel adapté à ce type de boues.
 
 

Avantages de cette technique de curage

  • Réduction du temps des opérations : 4 jours environ (sauf aléas climatiques)
  • Utilisation d’engins agricoles courants
  • Réutilisation rapide de la lagune
  • Propreté du chantier et des abords