Valoriser les biodéchets par bioconversion

La valorisation des biodéchets par bioconversion

Face aux enjeux alimentaires et environnementaux, SEDE propose une nouvelle voie de valorisation des biodéchets dans une stratégie d’économie circulaire. SEDE est actionnaire de la start-up MUTATEC qui utilise la mouche soldat noire, se nourrissant de co-produits et sous-produits végétaux, pour fabriquer des aliments destinés à la nutrition  animale. La bioconversion par les insectes est une nouvelle voie qui complète la gamme de solutions proposées par SEDE pour proposer les meilleures solutions de valorisation des résidus organiques. 

Comment nourrir 9 milliards d’humains en 2040 ?

Pour répondre à ces besoins accrus en protéines, la production alimentaire globale devrait doubler. Or, notre système de cultures intensives a montré ses limites : de nombreuses espèces pêchées ne se renouvellent plus et la déforestation, conséquence de l’importation de soja, déstabilise de façon irréversible notre environnement.

La solution existe !

Jean-Christophe Perot, Directeur Régional pour la région Sud est chez SEDE, explique : « Poules et poissons se nourrissent de vers et de sauterelles. Pourquoi ne pas reproduire ce modèle naturel ? ll faut 10 Kg d’aliments pour produire 1 kg de viande de bœuf alors qu’il n’en faut que 2 kg pour produire 1 kg d’insectes. Il existe un insecte exceptionnel, présent dans de nombreuses régions du globe, non nuisible et porteur d’aucune maladie : la mouche soldat noire. 1 kg d’œufs de mouche soldat noire, nourris avec des biodéchets, produit 6 tonnes de larves en 10 jours ».

 

CYCLE DE LA MOUCHE SOLDAT NOIRE

La mouche soldat noire multiplie son poids par 6 000 en 10 jours

La mouche soldat noire

Les insectes sont aujourd’hui considérés, notamment par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), comme une solution pertinente pour répondre aux enjeux mondiaux de sécurité alimentaire et de développement durable. 
En juillet 2017, la Commission européenne a autorisé l’utilisation en aquaculture des protéines animales transformées à partir d’insectes et en avril 2021, l’utilisation pour l'alimentation des volailles et des porcs. 


La bioconversion des résidus organiques par la mouche soldat noire

L’élevage de la mouche soldat noire est une technique maîtrisée. La start-up MUTATEC, créée en 2015 dont SEDE est actionnaire depuis plusieurs années, finalise la construction de sa première usine dédiée à la bioconversion des résidus organiques par la mouche soldat noire. 
Elle est installée à Cavaillon, près d’Avignon, au cœur de zones maraîchères et arboricoles, à proximité des marchés de gros de fruits et légumes.

SEDE assure l’approvisionnement en fournissant les biodéchets. Les équipes récupèrent les sous-produits végétaux des sites de conditionnement de fruits et légumes ainsi que les écarts des rayons de fruits et légumes, promis à la destruction, et les sous-produits de l’industrie agro-alimentaire. Une fois ces déchets collectés, ils sont acheminés à l’usine en vue d’être broyés, afin de fabriquer l’aliment équilibré pour les insectes.

Le cycle de production est le suivant : des mouches adultes produisent des œufs qui donnent naissance à des mini larves. Ces dernières, nourries  avec un mélange équilibré de biodéchets grossissent pendant 10 jours. Une fois séparées de la matière qu’elles ont mâchée, digérée et redigérée, elles sont déshydratées par séchage, broyées, puis dégraissées. Elles donnent matière à des concentrés protéiques et des huiles. 

Quant à la matière restante le frass, il constitue un engrais organique de haute valeur, qui est valorisé par la société Angibaud (filiale de SEDE), qui produit des engrais organiques haut de gamme.

La bioconversion, une activité d’avenir

Près de 6 500 tonnes de déchets traités dans un premier temps, donneront lieu à 250 tonnes de concentrés protéiques d’insectes. En 2023, la production de l’usine s’élèvera à 1 000 tonnes de concentré protéique pour atteindre 2 000 tonnes en 2024. 


« La bioconversion est une activité d’avenir qui répond à un enjeu d’alimentation mondiale et d’objectif d’économie circulaire en offrant une meilleure voie de valorisation de ces biodéchets. Outre la réduction de l’impact sur l’environnement, la bioconversion répond à l’exigence de traçabilité alimentaire des consommateurs. SEDE est au cœur de cette économie circulaire » commente Jean-Christophe PEROT.

 
SEDE a déjà pour partenaire, la Coopérative agricole Le Gouessant, actionnaire de Mutatec, le premier producteur d’aliments aquacoles en France. A travers Mutatec, SEDE Veolia a l’ambition de dupliquer le modèle aux quatre coins de France et au delà de nos frontières.

 

L'usine de Cavaillon

Capacité de traitement : 25 000 tonnes de bio-déchets végétaux

1 000 t de concentré protéique
90 millions de larves par jour
5 millions de mouches dans la volière 
5 000 tonnes de frass composté et séché