Risques liés au retour au sol des boues d’épuration

Existe-t-il un risque lié à l’utilisation des boues d’épuration en agriculture ?

Soucieux de déterminer l’impact sur la santé du retour au sol des boues d’épuration, l’ADEME, le CNRS, la FP2E, l’INERIS, le SIAAP et le SYPREA ont collaboré à la réalisation d’une analyse complète des risques sanitaires.

Le suivi du bon déroulement de cette étude a été réalisé par un comité d’experts indépendants, qui a notamment contribué à définir la méthodologie employée et a validé les principales hypothèses prises en compte.

Dans le cadre des scénarios et hypothèses retenus, le risque lié au retour au sol des boues et composts de boues est nettement inférieur aux valeurs de référence qui fixent le niveau de risque acceptable.
 

L'évaluation des risques sanitaires liés au retour au sol des boues d’épuration

Cette étude s’inscrit dans le cadre réglementaire de l’épandage des boues (distances d’isolement, délais minimaux avant la reprise de certaines activités...

Ses principales limites découlent de la non-prise en compte de l’exposition par voie cutanée et du risque de transfert des polluants vers les eaux de surface ainsi que des limites de quantification des substances existantes.
 

Évaluation des risques sanitaires liés au retour au sol des boues d’épuration
   

Plus d’infos sur cette étude ?

Découvrez les détails de cette évaluation des risques sanitaires liés au retour au sol des boues d’épuration menée conjointement par l’ADEME, le CNRS, la FP2E, l’INERIS, le SIAAP et le SYPREA.

PDF
Retour au sol des boues (794.7 Ko)